« Et que la bière fut ! »

N’est-ce pas le toast idéal pour célébrer cette boisson à base d’orge et de houblon ?

Mais saviez-vous que la bière est l’une des boissons les plus consommées au monde ?

Et oui, vous pouvez consommer de la bière à tout moment, que ce soit juste pour étancher votre soif, prendre un verre entre amis, accompagner vos repas, de l’apéritif au fromage…

Mais qu’est-ce que la bière exactement ?

Qui l’a inventée ?

Comment la fabrique-t-on ?

Quels sont les différents types de bières et comment les choisir ?

Poursuivez vite votre lecture car nous allons vous dévoiler l’essentiel des secrets de la bière.

Qu’est-ce que la bière ?

HOUBLON BIERE

En France, selon le Décret n°2016-1531 du 15 novembre 2016,

« La dénomination « bière » est réservée à la boisson obtenue par fermentation alcoolique d’un moût préparé à partir du malt de céréales, de matières premières issues de céréales, de sucres alimentaires et de houblon, de substances conférant de l’amertume provenant du houblon, d’eau potable. Le malt de céréales représente au moins 50 % du poids des matières amylacées ou sucrées mises en œuvre. L’extrait sec représente au moins 2 % du poids du moût primitif.

Des herbes aromatiques ou des épices naturelles peuvent être ajoutées à la bière si l’adjonction de ces ingrédients ne confère pas au produit final de manière perceptible les caractéristiques aromatiques typiques de ces ingrédients. Les ingrédients ajoutés sont mentionnés dans l’étiquetage du produit. »

Qui a inventé la bière ?

Il était une fois, des milliers d’années avant Jésus-Christ, au Moyen Orient, une Déesse Sumérienne nommée Ninkasi, « celle qui remplit la bouche ».

Cette légende, parmi d’autres, raconte que, par mégarde, Ninkasi aurait laissé tremper des grains de céréales trop longtemps dans de l’eau.

Cette bouillie liquide fermenta et donna naissance à la bière.

Par la même occasion, l’alcool fut également découvert, avec l’ivresse qu’il procure, sensation magique pour l’époque.

C’est ainsi, de façon tout à fait fortuite, que l’on découvrit la bière.

D’abord de fabrication et d’usage domestique, c’est au 9ème siècle que les premières Brasseries sont apparues.

Comment fabrique-t-on la bière ?

BRASSERIE

Pour fabriquer la bière, il faut différents ingrédients de base et un processus bien élaboré.

Ingrédients

Les ingrédients essentiels dans la fabrication de la bière sont les suivants :

Mais on peut également utiliser :

Etapes de fabrication de la bière

Il existe 2 types de bière : la bière industrielle et la bière artisanale.

Mais nous nous intéresserons, ici, plus particulièrement à la fabrication de la bière artisanale, à laquelle aucun additif n’est ajouté, contrairement à la bière industrielle. Le moût de cette bière naturelle sera plus concentré et, par conséquent, donnera plus de goût et de saveur.

Le maltage :

Il s’agit de la première étape de fabrication de la bière. C’est un procédé naturel qui transforme la céréale en malt.

Les enzymes produites par ce processus vont permettre à l’amidon de se transformer en sucre puis en alcool au moment du brassage et de l’ajout des levures.

La première étape du maltage est la trempe. On immerge la céréale dans l’eau pendant une douzaine d’heures, en alternance avec des temps d’aération. Ce processus, qui dure plus ou moins 40 heures, permettra de fournir à la céréale l’eau et l’oxygène nécessaires à la germination.

Pendant la germination qui dure 4 à 6 ou 8 jours, on aère les grains humides, dans un environnement toutefois humide, afin de permettre aux céréales de respirer et aux germes de bien se développer à l’intérieur des grains. On appelle ces germes des plumules. Suite à des modifications biochimiques, les enzymes nécessaires au brassage sont produites et activées. Les racines apparaissent alors, ce sont les radicelles. Les grains germés renferment désormais jusqu’à 45 % d’humidité. Il s’agit alors de malt vert.

Vient ensuite l’étape du touraillage. Pendant cette étape, on place le malt vert dans une touraille, un grand four où on le chauffera pour stopper la germination. Cette opération permettra de sécher et faire ressortir les arômes du malt et ainsi obtenir un malt de qualité. Le touraillage s’effectuera à des températures (85 à 220°C) et des durées différentes (24 à 48 heures) suivant que l’on souhaite obtenir de la bière blonde, ambrée ou brune.

La dernière étape du maltage est le dégermage. C’est à ce moment-là qu’on débarrasse le malt des radicelles par une action mécanique avant de le laisser vieillir.

Le concassage et l’empâtage :

Il s’agit de la seconde étape de fabrication de la bière.

On concasse les grains de malt pour en obtenir une mouture pour rendre accessibles les enzymes et sucres de l’amidon.

Ensuite, on mélange cette mouture à de l’eau chaude (à différentes températures) pendant environ une heure.

On obtiendra alors ce que l’on appelle la « maische ».

C’est au moment de l’empâtage que l’amidon présent dans le malt va être transformé en sucre assimilable par les levures grâces aux enzymes que la température aura réveillées. On appelle cela la saccharification.

La filtration et le rinçage

Après l’empâtage, intervient l’étape de filtration et de rinçage.

On filtre les résidus que l’on appelle « drêches » et le liquide restant, que l’on appelle désormais « moût », est rincé à l’eau chaude.

C’est une étape importante pour extraire le bon taux de sucre en fonction du degré d’alcool voulu.

Plus le rinçage sera important, plus la bière sera légère.

L’ébullition ou la cuisson du moût

On porte le moût à une forte ébullition

Cette ébullition va brunir le moût, jus sucré et coloré, et permet de le stabiliser et de le stériliser.

C’est au cours de cette étape qu’on ajoutera le houblon pour en obtenir le meilleur des arômes et de l’amertume. On appelle ça le houblonnage. Plus on ajoutera le houblon tôt dans le temps d’ébullition, plus la bière sera amère. Plus on ajoutera le houblon tard, plus la bière sera aromatisée grâce aux huiles essentielles du houblon.

C’est également l’étape idéale pour personnaliser la bière et ainsi ajouter divers ingrédients à savoir :

C’est là que l’alchimie opère.

Il faut savoir que l’ajout d’ingrédients peut se faire à n’importe quelle étape (même si certains ingrédients préfèrent certains moments à d’autres), mais le moment de l’ébullition est le dernier moment où la bière sera stérile.

La clarification

Pendant l’ébullition, un certain nombre d’éléments vont coaguler comme les protéines du malt et du houblon. Il est donc question, pendant cette étape, de se débarrasser de ces protéines et du houblon qui n’est plus nécessaire. On va donc créer une sorte de vortex que l’on appelle « whirlpool » et retirer les éléments inutiles.

Le moût est désormais limpide.

Le refroidissement

C’est à cette étape que l’on refroidit brutalement le moût pour stopper toute réaction chimique et ne pas altérer le goût de la bière.

C’est une étape importante pour permettre de passer à l’étape suivante qui est la fermentation mais elle est aussi très périlleuse.

Cette étape doit se dérouler rapidement et dans un environnement propre et stérile pour éviter la prolifération de bactéries.

La fermentation

C’est une étape importante dans la fabrication de la bière puisque c’est à ce moment que l’on va ensemencer le moût avec des levures.

D’ailleurs, suivant la levure utilisée, le goût de la bière sera différent. En effet, ce sont les levures choisies qui vont faire l’identité de la bière.

Ces levures vont se multiplier avec l’oxygène et, lorsque l’oxygène manquera, elles se nourriront alors des sucres et les transformeront en alcool.

Elles vont également dégager du gaz carbonique.

Il existe 2 méthodes de fermentation :

La garde ou la maturation

Suivant la levure utilisée, la levure qui aura terminé la fermentation va tout de même continuer son travail avec d’autres échanges. C’est ce qu’on appelle la seconde fermentation ou période de garde.

C’est une période où on abaisse la bière à une température la plus froide possible (0 à 4°C) pendant une durée d’environ 2 à 4 semaines afin que la bière s’affine.

L’embouteillage

L’étape de la fermentation terminée, on peut désormais mettre la bière en bouteille, en cannette ou en fût.

Comme son nom l’indique, le conditionnement en bouteille est le plus utilisé.

Une fois lavées et stérilisées, les bouteilles sont remplies de bière et encapsulées immédiatement.

Certaines bières seront refermentées en bouteilles. Avant l’encapsulage, on y ajoutera un peu de sucre et de levure pour produire à nouveau des bulles et de l’alcool. Ces bouteilles seront stockées debout dans un endroit tempéré pour favoriser la refermentation.

D’autres bières pourront également recevoir, toujours avant l’encapsulage, une injection de CO2.

Et voilà, la bouteille de bière est désormais prête à recevoir étiquettes et collerettes pour que vous puissiez enfin la déguster ! Le meilleur moment !

Les différentes sortes de bière ?

BIERES

Il existe différentes sortes de bières. On les classifie d’ailleurs selon plusieurs critères comme leur couleur, leur provenance, la densité de leur moût, leur mode de fermentation, leur degré d’alcool et leur style.

Nous allons ici vous expliquer deux critères essentiels : la couleur de la bière et son mode de fermentation.

La couleur de la bière

La couleur de la bière dépend du malt choisi mais aussi de la cuisson du moût. On retrouvera ainsi :

Le mode de fermentation

Les deux modes de fermentation essentiels que nous avons vu précédemment sont :

Mais il existe également :

Quelle bière choisir ?

Vous préférez les blondes ou les brunes ?

Pardon ? Les rousses ?

Mais non enfin ! Nous parlons de bière bien évidemment !

En tous cas, vous en savez désormais un peu plus sur cette boisson.

Mais laquelle choisir ?

Vous hésitez entre :

Mais connaissez-vous la COBADA ?

bière au chanvre

Saviez-vous que la bière peut se déguster aussi comme un bon vin ?

Si, si…

Pour ce faire, il vous suffit d’opter pour une bière artisanale.

Et oui, la bière est aussi un produit du terroir et chaque région a ses propres ingrédients et ses propres recettes.

Et le Nord de la France est la meilleure région pour cultiver l’orge et le houblon, l’un des ingrédients phare de la bière.

Alors, que demander de plus ?

Et, comme nous voulons le meilleur pour vous, c’est pour cela que notre bière au chanvre, la COBADA, est fabriquée, de façon tout à fait artisanale, dans le Nord de la France, pour son orge et son houblon d’exception.

Et oui, ça se passe comme ça avec la COBADA !

Alors, si vous avez soif de découverte, de légèreté et de fraîcheur, de détente et de convivialité, c’est la boisson idéale !

Vous apprécierez les saveurs douces et fruitées, aux notes subtiles d’agrume et de chanvre de notre bière blonde au chanvre que vous pouvez déjà vous procurer chez quelques cavistes du Nord de la France.

Nous vous invitons vivement à goûter la COBADA !

Tout en portant un toast :

« Et que la bière fut ! »

Avec modération et si vous avez plus de 18 ans bien sûr !

Si cet article vous a plu et/ou que vous avez déjà goûté la COBADA et voulez en faire profiter votre entourage, n’hésitez pas à le partager et à nous laisser un petit commentaire.

Et, si vous voulez être informé des prochaines actualités, comme la sortie de la COBADA ambrée et de la COBADA Triple (et oui, c’est pour bientôt!), n’hésitez pas à vous abonner à notre page Facebook ou à notre compte Instagram.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bienvenue

Je certifie avoir plus de 18 ans en cliquant sur ENTRER